CONSEILS

10 gestes simples pour réduire votre empreinte carbone au quotidien

Mesurer et réduire son empreinte carbone by Zèta

 

Aujourd'hui, de plus en plus de personnes souhaitent réduire leur empreinte carbone. Cette démarche permet à chacun de mesurer son impact personnel sur l'environnement. En ce début d'année, nous vous présentons notre liste de conseils pour optimiser votre empreinte carbone et soulager notre chère planète.

 

 

 

  

I. Empreinte carbone, quésaco ?

L'empreinte carbone se présente comme un indicateur essentiel visant à évaluer l'impact environnemental d'une activité, mettant particulièrement l'accent sur les émissions de gaz à effet de serre associées. Cet indicateur peut être appliqué à divers niveaux tels que celui d'une personne en fonction de son mode de vie, d'un ménage, d'une entreprise en fonction de ses activités, d'un territoire donné, ou encore à des produits spécifiques.

L'impact environnemental est généralement mesuré en équivalent dioxyde de carbone, abrégé en CO2e. Cette normalisation permet une simplification et une homogénéisation de l'évaluation, car elle convertit toutes les émissions de gaz à effet de serre en une seule unité basée sur le CO2. Cette approche permet de déterminer combien de CO2 serait nécessaire pour retenir la même quantité de rayonnement solaire, contribuant ainsi au réchauffement climatique.

À l'échelle d'un pays, l'INSEE joue un rôle crucial en définissant l'empreinte carbone induite par la demande finale intérieure. Cette mesure englobe les émissions de gaz à effet de serre provenant des ménages, telles que la combustion de carburants pour le transport et l'utilisation d'énergies fossiles pour le chauffage domestique. Elle inclut également les émissions liées à la production intérieure de biens et de services destinés à la demande intérieure (à l'exclusion des exportations), ainsi que les gaz à effet de serre émis par les produits et services importés.

 

II. Comment mesurer son empreinte carbone

Des outils et des calculatrices d'empreinte carbone sont souvent utilisés pour estimer ces émissions. Ces outils prennent en compte divers facteurs tels que la consommation d'électricité, le type de véhicule utilisé, les habitudes alimentaires, etc. Une fois les données collectées, les émissions sont converties en équivalents de dioxyde de carbone pour obtenir une mesure cohérente de l'empreinte carbone totale.

 

III. Nos astuces pour réduire votre empreinte carbone

 

#1 Optimiser le transport quotidien

Un des éléments principaux de l'empreinte carbone est le transport. Ce dernier représente plus de 30% de l'empreinte carbone en moyenne pour un ménage français. Alors pour diminuer significativement votre empreinte carbone, optimisez vos modes de transports. Privilégiez tant que possible la marche et le vélo pour vos petits trajets quotidiens. Cela vous permettra d'allier acte écologique et exercice physique.

Dans le cas où ça n'est pas envisageable pour vous, optez alors pour les transports en commun ou le covoiturage pour remplacer la voiture ou le deux roues !

Selon l'Agence de la transition écologique (ADEME), en France, la moyenne des émissions de CO2 liées aux déplacements quotidiens domicile-travail est d'environ 2 tonnes de CO2 par an par personne. Cela varie considérablement en fonction du mode de transport utilisé. 

Ce premier geste peut vous permettre de faire baisser de près de 20% votre empreinte carbone, plutôt pas mal, non ?

 

#2 Des alternatives pour voyager

Un autre levier important pour optimiser son empreinte carbone est d'éviter les transports polluants pour voyager. Pour réduire l'impact de ses déplacements, privilégier les modes de transport durables comme le train, le bus ou le covoiturage est une première étape.

En planifiant son voyage à l'avance, on peut choisir des alternatives moins émettrices de carbone et souvent plus économiques. Pour les trajets du quotidien, la marche, le vélo ou les transports publics sont des alternatives plus responsables. Mais il est aussi essentiel de repenser les vols courts et moyen courrier au profit de moyens de transport qui émettent moins de gaz à effet de serre par passager. 

Réduire son empreinte carbone et ses émissions ne rime pas forcement avec "ne pas voyager" et "rester à la maison". Il existe des alternatives avec des voyages tout aussi extraordinaire.

 

#3 Les emails, une pollution dont on ne se méfie pas

Voici un point que l'on ne soupçonne pas toujours. La pollution liée aux emails. Laissez-nous vous présenter quelques bons réflexes à adopter pour limiter l'impact des échanges par mail sur l'environnement.

  1. Nettoyer régulièrement sa boîte de réception : Supprimez les emails inutiles et désabonnez-vous des newsletters non essentielles ("inutile" donc la newsletter Zèta n'est pas concernée). Moins d'emails signifie moins de stockage et une consommation d'énergie moindre pour les serveurs.

  2. Éviter les pièces jointes lourdes : Lorsque cela est possible, partagez des liens vers des fichiers stockés en ligne plutôt que d'envoyer des pièces jointes volumineuses. Cela réduit la consommation de bande passante et d'énergie. Privilégiez des solutions comme FileVert, un logiciel en ligne qui envoie des fichiers avec un impact environnemental minimisé.

  3. Utiliser des services d'hébergement éco-responsables : Choisissez des services de messagerie et d'hébergement qui s'engagent à limiter leur impact respectif. Découvrez les différentes solutions existantes.

  4. Éviter les réponses inutiles : Avant de répondre à un email, réfléchissez à la nécessité de le faire. Évitez les réponses inutiles qui contribuent à l'encombrement des boîtes de réception.

  5. Utiliser des signatures légères : Si vous utilisez des signatures d'email, assurez-vous qu'elles sont légères en termes de données pour éviter une surcharge inutile.

En mettant en pratique ces conseils, vous pouvez contribuer à réduire l'empreinte carbone associée à votre utilisation des emails. Chaque petite action compte pour minimiser l'impact environnemental de nos activités numériques. Chez Zèta aussi on optimise au maximum notre activité d'email, pour limiter notre empreinte carbone.

 

#4 Quelques bonnes pratiques pour une alimentation durable

Optez pour une alimentation qui prend soin de la planète tout en préservant votre bien-être !

En choisissant des aliments locaux, de saison et biologiques, vous faites un pas vers une alimentation plus durable qui réduit votre empreinte carbone.

L'alimentation représente en moyenne 22% de l'empreinte carbone d'un français, selon le site du gouvernement.

Il existe de nombreuses alternatives responsables pour vos protéines. Vous pouvez contribuer à atténuer les émissions de gaz à effet de serre liées à l'élevage intensif, tout en maintenant une alimentation équilibrée. 

En soutenant l'agriculture durable et en privilégiant des produits issus d'exploitations respectueuses de l'environnement, vous favorisez des pratiques agricoles qui préservent nos précieuses ressources naturelles.

Ces choix alimentaires responsables, ont un impact direct sur l'environnement, et vous permettent de savourer des repas toujours aussi délicieux et bons pour votre santé.

 

#5 Les astuces à la maison pour réduire son empreinte carbone

À la maison aussi mettez en place des bonne pratiques. 

La première chose à laquelle on pense est de réguler son chauffage (ou la clim selon la saison). En effet, quand cela est possible, limiter son chauffage est un des moyens les plus efficaces pour réduire son empreinte carbone. L'agence de la transition écologique estime que un an de chauffage au gaz, pour une maison de 100m², représente plus de 11 700 kilomètres parcourus en voiture. 

Un autre exemple de bonne pratique pour limiter l'empreinte carbone serait l'utilisation de LED pour remplacer les ampoules traditionnelles. Ces dernières durent moins longtemps, et consomment plus d'électricité. Cependant, il n'existe pas de solution miracle, le processus de fabrication des LED reste lui aussi énergivore.

 

#6 La fast-fashion, aberration écologique

Pour diminuer notre empreinte carbone, il est temps de changer l'approche que nous avons de la mode. Pour se faire, nous devons stopper la fast-fashion.

Optez à minima pour des pièces durables, et si possible éco-responsables, en privilégiant des articles fabriqués avec des matériaux recyclés et/ou recyclables. La mode qui tend vers le zéro-déchet est une alternative majeur pour réduire son empreinte carbone.

Faites un choix éthique en vous tournant vers des marques engagées dans la durabilité. Voici une liste de marque que l'équipe Zèta adore. 

L'objectif est de miser sur la qualité, pas la quantité, en investissant dans des vêtements qui durent plus longtemps, plutôt que des articles bon marché qui se détériorent après quelques lavages. Et quand vous vous lassez de certaines pièces, pensez au recyclage plutôt qu'à la poubelle.

Donnez, vendez ou recyclez vos vêtements pour prolonger leur vie et réduire votre impact environnemental. En adoptant ces petits gestes, vous pouvez faire une grande différence, alors pensez-y !

On parle de vêtement, mais ça marche aussi avec les chaussures !
D'ailleurs, si vous cherchez une marque de baskets durables et éco-responsables, on est là. Avec nous, c'est -60% de Co2 qu'avec une paire de sneakers produites en Asie dans des conditions déplorables et avec des matériaux de mauvaise qualité. Découvrez la collection de baskets vegan Zèta.

 

#7 Trier pour mieux respirer et réduire son empreinte carbone

Nous avons hésité à vous parler du prix dans "Les astuces à la maison", mais pour nous, le tri, c'est partout et tout le temps.

Comment savoir quoi trier et comment bien le trier ? C'est simple, dans un premier temps, une fois un élément consommé, on se demande quelle seconde vie on peut lui offrir. Des vêtements peuvent devenir du linge de maison, réutiliser les bocaux alimentaires à la maison, etc... Retrouvez ici plein d'idées d'ateliers de loisirs créatifs pour réutiliser des objets du quotidien.

Et pour la vie de tous les jours, identifiez les matériaux recyclables tels que le papier, le carton, le plastique, le verre et le métal. Placez-les dans des poubelles ou des sacs dédiés pour faciliter le processus de recyclage.

Il existe d'autres bonnes pratiques comme installer un composte dans son jardin ou encore utiliser les points de collecte locaux.

 

#8 Contrôler la consommation de mes appareils numériques

Aujourd'hui, avec l'augmentation des appareils numériques au sein de chaque foyer, l'empreinte énergétique est fortement impactée par ces produits.

Pour minimiser l'impact environnemental, optez pour des appareils écoénergétiques et choisissez des configurations de puissance plus basses lorsque cela est possible. Sur le site du gouvernement, retrouvez un guide pour bien choisir l'appareil qui vous convient

Voici quelques bonnes pratiques pour limiter la consommation de ces appareils :

  • Éteignez complètement vos appareils au lieu de les laisser en veille, car même en mode veille, ils consomment de l'énergie.
  • Gérez judicieusement la luminosité de vos écrans et ajustez les paramètres d'économie d'énergie.
  • Limitez également la multiplication des appareils, privilégiant la polyvalence pour réduire le nombre d'appareils que vous utilisez.

En adoptant ces petites actions, vous contribuez à une utilisation plus économe en énergie de vos appareils numériques, participant ainsi activement à la préservation de l'environnement et à la réduction de votre empreinte carbone. 

 

#9 Limiter les produits à usage unique

Optez pour des alternatives réutilisables là où c'est possible, comme des sacs réutilisables, des gourdes et des contenants durables. L'objectif est de limiter l'utilisation de produits jetables tels que les ustensiles en plastique, les assiettes et les pailles.

La solution la plus durable est de privilégier des produits de qualité qui durent plus longtemps, plutôt que d'opter pour des objets bon marché et jetables.

En adoptant une approche éco-responsable des produits à usage unique, vous contribuez à la réduction des déchets et à la préservation des ressources naturelles, tout en diminuant votre empreinte carbone globale.

 

#10 Éduquer et sensibiliser sur comment réduire son empreinte carbone

Enfin, la solution pour démocratiser ces bonnes pratiques, c'est de partager vos connaissances sur la durabilité avec vos proches. Encouragez des pratiques éco-responsables et soutenez des initiatives locales en faveur de l'environnement.

Nous avons tous notre rôle à jouer dans le développement d'une économie plus responsable.

N'hésitez pas à nous partager vos bonnes astuces dans l'espace commentaire de cet article. Il s'agit ici d'une liste non-exhaustive, de nombreux autres axes d'amélioration restent à explorer !

 

Instagram de Zèta, la marque de mode éthique

Back to blog

Leave a comment

Please note, comments need to be approved before they are published.